Antoine Culioli : l’engagement pour la pluridisciplinarité

Né à Marseille en 1924, Antoine Culioli, linguiste et angliciste, est considéré par certains comme le père de la “Théorie des opérations énonciatives”. Surtout, la diversité de ses intérêts et son engagement dans l’interaction des disciplines lui donnent une place importante dans les mouvements de pensée contemporains européens, ainsi qu’en Russie et au Japon. Professeur de linguistique à l’Université Denis Diderot (Paris VII, anciennement Jussieu) et à l’Ecole Normale Supérieure, il a également enseigné quelques années à l’Université de Poitiers, devenue avec Paris VII, l’un des deux plus grands pôles d’enseignement de la théorie linguistique culiolienne.

Cette théorie, jugée très rigoureuse et surtout originale, vise à appréhender les opérations de langage au travers de la diversité des langues naturelles, des textes et des situations. Une théorie qui remet en question les fausses évidences et la modélisation fondée sur des catégories à priori, en définissant par exemple les processus de compréhension comme des cas particuliers de malentendu. Il s’agit d’expliquer les mécanismes qui mènent aux produits langagiers en faisant appel aussi bien à la psychologie cognitive qu’à la logique, l’épistémologie ou l’informatique. Culioli ouvre ainsi des perspectives sur d’autres champs de recherche, de l’anthropologie aux neurosciences, et s’intéresse de façon privilégiée aux philosophes Edmund Husserl et Ludwig Wittgenstein, au logicien Jean-Blaise Grize, à des psychologues tels que Gaston Bachelard et Jean Piaget, ou à des psychanalystes comme Jacques Lacan. De leur côté, les critiques de cette théorie défendent notamment qu’elle est imparfaite dans ses repérages, qui ne seraient pas définis de manière stable, et tentent de démontrer que ce concept “intuitif” avait déjà été étudié dans certains travaux de la logique indienne.

Un aspect intéressant de ce personnage qui rappelle les enjeux actuels concernant la réforme de l’Université : son engagement pour la défense de la recherche et de la pluridisciplinarité au sein de l’enseignement supérieur. À la veille de mai 1968, on remettait déjà en question le rôle et fonctionnement de la recherche en France. Culioli a notamment voulu lutter contre ceux qui la concevaient comme un devoir statutaire et un privilège. En 1969, il fait partie d’un groupe de professeurs à se lancer dans un projet de Paris 7 qui avait pour objectif de construire des ponts entre disciplines, des rapprochements, voire des fusions, notamment entre littéraires et scientifiques. Le projet est rapidement perçu comme une menace pour la faculté des Sciences, et la droite est effrayée devant la possibilité de voir des littéraires, des gauchistes donc, intégrer le campus. Mais cela n’a pas empêché ce groupe de créer des véritables échanges entre littéraires et scientifiques, faisant de Paris 7 une université pluridisciplinaire.

En 1990, Culioli dénonce le désenchantement qui existe face à la rigidité d’une bureaucratie où se rencontrent le politique et “l’hypertrophie gestionnaire”, rigidité contre laquelle il faut lutter : “Les universités ne meurent pas. Elles peuvent survivre à l’état de zombie tant que les problèmes ne sont pas posés par des individus et de groupes qui expriment un désir, je veux dire un projet que l’on s’acharne à vouloir réaliser. A partir du moment où l’on dit n’être intéressé que par sa “boutique”, on a sa “trajectoire personnelle” sans relation avec la nécessaire évolution de toute institution, et on ralentit la nécessaire évolution de toute institution.” (voir l’entretien paru en mai 1990 dans le numéro spécial “ Paris 7 a 20 ans” du journal de l’université 7 à dire (pages 9-11)

Sofía NAVARRO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s