Louis XIV ? L’art absolu, mon cher !

Par Sophie Ranger

 

L’exposition « Louis XIV, l’homme et le Roi » qui se tient du 20 octobre 2009 au 7 février 2010 au Château de Versailles, présente une collection impressionnante de trois cents trésors du souverain, provenant des quatre coins du monde. Première exposition consacrée à celui qui agrandit le pavillon de chasse de Louis XIII en l’actuel château, ce ne fut pas une tâche aisée que de réunir en plus de l’incontournable « Portrait de Louis XIV » par Hyacinthe Rigaud, les armoires en marqueterie d’argent et d’écaille d’André Charles Boulle, la nef italienne en lapis-lazuli enchâssée dans une monture d’orfèvrerie, le bureau à gradin de Pierre Gole ou encore le « Parnasse Français » de Louis Garnier, Simon Curé et Augustin Pajou, représentant le Roi sous les traits d’Apollon. L’organisatrice de la scénographie de l’exposition, Giada Ricci, déclare avoir voulu « une mise en scène sobre et contemporaine, en sortant les œuvres de leurs places habituelles où elles se trouvent souvent noyées dans les décors ».

Le règne de Louis le Grand s’est caractérisé par l’épanouissement des arts comme le démontre son goût assez prononcé pour les miniatures, les gemmes, les sculptures, les manuscrits enluminés, les camées, les médailles et les joyaux. Cette collection est l’héritage des relations personnelles que le Roi-Soleil a établi avec les artistes : Le Brun et Mignard pour la peinture, Le Vau et Hardouin-Mansart pour l’architecture, Le Nôtre pour l’art des jardins, Lully pour la musique et Molière pour le théâtre.

Ainsi, l’exposition dresse le portrait culturel de ce roi trop souvent perçu comme un monarque tyrannique et insolemment oublié par les français. Derrière ce monarque absolu, au caractère belliqueux, inaccessible et distant des réalités de son peuple, derrière ce roi profondément catholique, on retrouve un roi mécène amateur d’art, un roi en proie à des passions artistiques sensibles, à un goût original vivement prononcé et un collectionneur inassouvi. Souverain aux goûts culturels particuliers, être humain doté d’une sensibilité artistique bouleversante, il rivalisait avec les autres souverains d’Europe comme Charles Ier d’Angleterre et Philippe IV d’Espagne.

Même le plus naïf visiteur croyant connaître ce souverain sous toutes ses coutures, serait en proie au sentiment tiraillant de ne pouvoir cerner ce fougueux caractère dont il n’a saisi que la superficialité. Pourtant à l’issue de la visite : un doute surgit. Hardouin-Mansart, Le Nôtre, Girardon, Le Brun, Van der Meulen, Cucci et les autres ont-ils été influencé par Louis XIV ou bien cet entrepreneur protecteur a permis à ces créateurs d’être couronnés de gloire dans leur entreprise personnelle ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s