Art(s) et liberté(s) à Cuba

Par Roxane Mestrius et Diane Pourageaud

 

Pour notre tout premier article, nous avons choisi de vous présenter le 32ème festival international de la culture cubaine, reconnu mondialement, que nous avons l’honneur d’organiser cette année à Poitiers.

Euh, en fait non.

Certes, ce sera un festival cubain, mais dans le cadre du festival du BDA, et ce, sur 2 jours : les 21 et 22 avril 2010 (à vos agendas, Sciences Potes) !

Le but : faire découvrir Cuba à travers un festival culturel et promouvoir ses artistes résidant en France en organisant un concert, des projections de films, une exposition de photographies ou encore des conférences.

Ainsi, nous avons multiplié les prises de contact et réussi à confirmer la venue de plusieurs intervenants. Côté cinéma, Eduardo Lamora viendra présenter son film « Cuba, l’art de l’attente », un documentaire réalisé en 2007, lors du retour sur place du réalisateur 27 ans après avoir quitté l’île. Le film sera suivi d’un débat. Nous projetons également d’associer le thème du cinéma cubain à la venue d’une conférencière de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Marie-Catherine Scherer. De plus, le réalisateur Bernard Mangiante nous présentera éventuellement un des ses derniers documentaires sur Cuba.

Pour ce qui est de la musique, nous ferons intervenir le pianiste Gabriel Urguell, soliste officiel de l’Orchestre philharmonique de La Havane. Il a étudié au Conservatoire de Paris et a reçu en 2002 le prix spécial pour l’interprétation de la musique cubaine au concours international de piano de Cuba « Ignacio Cervantes ». Sa venue prendra la forme d’un concert public pédagogique avec une présentation globale de la musique cubaine et des artistes dont il va jouer les œuvres, ainsi que leurs contextes de création.

Dans le domaine de la photographie, nous sommes en passe de nous associer à José Goitia, photographe qui vit à Cuba et qui pourrait nous faire parvenir ses clichés dans le but de réaliser une exposition.

Par ailleurs, dans la continuité du thème principal du festival du BDA, « Art et politique », Jacobo Machover nous présentera une conférence intitulée : « Pas de liberté pour la culture cubaine ». Ce docteur en études latino-américaines vit en France depuis 1963 et enseigne à l’Université Paris XIII. Il a été critique littéraire et correspondant de nombreux quotidiens cubains à Paris. Il a également publié plusieurs ouvrages sur son pays natal, en défendant toujours une ligne critique vis-à-vis du régime castriste, s’attaquant particulièrement à l’image de Che Guevara. Lors de cette conférence, il expliquera les restrictions imposées à l’art cubain depuis la révolution et les possibles espoirs de libéralisation.

Parce que la liberté des arts est fondamentale, nous comptons sur votre présence aux différentes manifestations et interventions pour qu’elle puisse s’exprimer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s