Le Lyon n’est pas mort ce soir !

On les croyait à cent lieues en-dessous de la Terre, profondément enchevêtrés dans une déchéance annoncée, la fin d’un règne de 7 ans sur la France et on s’attendait à ce que les Galactiques donnent une leçon de football aux gones. Il n’en a rien été.

Et pourtant, au coup d’envoi les pronostics étaient bien en défaveur des lyonnais. D’un côté Claude Puel, entraîneur lyonnais, critiqué pour ces choix tactiques, de plus en plus menacé à son poste, de l’autre, un Pelegrini qui a réussi à s’imposer comme le patron ! Que pouvaient faire Makoun, Kallström et Govou face à Kaka, Benzema et Christiano Ronaldo ? Et oui, au coup de sifflet, les stars madrilènes semblaient être préparées pour passer une bonne soirée tranquille sur la pelouse de Gerland sous les yeux de supporters lyonnais qui ont de plus en plus de mal à supporter leur équipe.

Et le début du match fut à l’avantage des hommes de Pelegrini, ils dominaient les espaces, jouaient haut, avec un tempo rapide, mais rapidement le match s’est équilibré et Lyon s’est mis à rugir. Le dernier quart d’heure de la Première mi-temps a été une domination totale des lyonnais. Le discours de Pelegrini dans les vestiaires n’a pas réussi à motiver ses joueurs. Dès le retour des vestiaires, c’est Makoun, comme un symbole, qui offre le but victorieux à Lyon, récompense certainement méritée après avoir été tant critiqué.

Et l’addition aurait pu être bien plus salée car les lyonnais ont totalement dominé le grand Real sur la fin de match, touchant le poteau par Govou et faisant preuve d’une solidité défensive miraculeuse. Au final, il faudra retenir que Lloris et Makoun, le gardien et le buteur, on réussi aujourd’hui à sortir un immense match, capable de faire oublier pour un soir le talent individuel et collectif des Galacticos. Que faut-il en conclure ? Peut-être que le football n’est pas qu’une histoire d’argent. Peut-être aussi que le Real est maudit, éliminé 5 fois de suite à ce stade de la compétition. Dans tous les cas, à Bernabeu dans trois semaines, le match risque d’être explosif, et il faudra être au rendez-vous du match retour.

Alors allez l’OL, en espérant que Bordeaux marchera dans leurs pas la semaine prochaine contre l’Olympiakos.

Article écrit par Augustin Deney

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s