Rose de fureur

Comme l’avaient prédit tous les sondages, la carte des régions françaises s’est recouverte de rose comme il y a six ans, concrétisant ainsi le rêve de Martine Aubry d’annoncer clairement qu’elle fait figure de contre-pouvoir au gouvernement Sarkozy-Fillon. Mais il reste une championne, une plaie ouverte que les politiciens et autres journalistes semblent atténuer, c’est l’abstention, à plus de 53% au premier tour et 49% au second. Qu’explique-t-elle ? Que renvoie-t-elle comme message ? Pourquoi les Français n’ont-ils pas été intéressés ?

Peut-être que les hommes politiques ne sont pas parvenus à convaincre les électeurs de l’importance de ce scrutin ? Peut-être qu’ils ne savent pas ce que représente vraiment la région, ce que sont ses pouvoirs et ses prérogatives ? Ce sont les questions qui circulent en boucle ! Moi j’aimerais en poser une autre : vous médias, vous qui constatez avec votre sens de l’émerveillement toujours aussi prononcé que les Français ne se sont pas intéressé aux régionales, ne serait-ce pas à VOUS de les amener à s’y intéresser ? Ne serait-ce pas à VOUS d’avoir ce rôle d’explicateur de ce qu’est la région, de ce que sont ses pouvoirs ?

Je vous nomme responsable aujourd’hui du désintérêt croissant des Français envers la politique, je vous accuse d’avoir diffusé et entretenu une « campagne de caniveau » selon les mots de Laurent Wauquiez (UMP) au soir du premier tour. Oh oui ! Vous nous avez parlé de Georges Frèche, vous avez organisé des débats interminables sur son exclusion du Parti Socialiste. Vous avez parlé sans fin de l’affaire Ali Soumaré et de ses démêlés judiciaires présumés. Vous avez rapporté les accusations des socialistes sur une affaire impliquant des hauts membres de l’UMP pour vol de scooter en 1965. Vous avez surmédiatisé le débat sur l’identité nationale et ensuite vous êtes étonnés des progrès du Front National. Vous avez caricaturé la majorité comme une réformatrice maladroite et l’opposition comme une opposante systématique, toutes deux mêlées d’incompétence. Vous avez fait part des échanges de petites phrases entre Martine Aubry et François Fillon avant le deuxième tour.

Quel dommage que je n’ai jamais entendu ces mots : BILAN, PROPOSITIONS, PROGRAMME ! Quel dommage que pour avoir un débat d’idées centré sur les enjeux régionaux et non sur des polémiques d’ordre national il ait fallu se retourner uniquement vers France 3 Régions, à 23h le dimanche soir, comme si ces débats n’intéressaient personne. Quel dommage que vous traitiez les hommes politiques comme des people, et qu’après vous vous étonniez du désamour des Français pour la politique. Car si aujourd’hui l’abstention est aussi forte, ce n’est pas seulement que les promesses ne sont pas tenues, ce n’est pas seulement parce que les politiques déçoivent, ce n’est pas seulement parce qu’il existe un sentiment d’impuissance face à la crise, c’est surtout que VOUS médias, VOUS journaux, VOUS radios et VOUS télévisions N’ASSUMEZ PAS VOTRE DEVOIR ENVERS LES CITOYENS ! Vous cherchez l’image choc, vous cherchez le sujet qui déclenchera une émotion, vous cherchez à créer le buzz, vous entretenez la polémique, vous ne voulez pas informer mais vous voulez que l’on vous regarde, vous mettez en place des stratégies pour captiver le téléspectateur, pour l’emmener là où vous avez envie qu’il aille et vous délaissez le fond des problèmes, vous délaissez ce qui fait la raison d’être de la politique : faire vivre ensemble des personnes différentes, résoudre les clivages et faire que chaque personne trouve sa place dans la société.

Cette abstention, la France ne la doit pas certes qu’à vous, bien sur que non. Elle la doit également à ses hommes politiques qui semblent se servir de ces régionales afin de répéter leur scénario pour les présidentielles, qui interprètent en leur avantage le moindre mouvement de foule, qui s’opposent systématiquement les uns aux autres sans même réfléchir aux fondements des lois, qui s’allient entre les deux tours alors que leurs programmes sont antagonistes sur de nombreux points, n’est-ce pas messieurs les écologistes et les socialistes. Oh oui les hommes politiques ne sont pas exempts de tout reproche, mais vous médias êtes coupables de vous complaire dans ce système et d’entraîner dans votre chute la démocratie française. Vous êtes responsables de ce désintérêt, cette abstention vous l’avez créée de toute pièce et aujourd’hui, l’échec de ces régionales est d’abord votre échec. Espérons que vous changerez de cap avant d’arriver à l’échec et mat.

Augustin Deney

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s