Le Bohemian Club, entre rites d’inspiration druidique et néo-conservatisme

Le hibou géant symbolisant la divinité Cananéenne Moloch

A l’heure où les dérives sectaires, les mouvements occultistes et les pratiques ésotériques se multiplient dangereusement, un club ultra-élitiste fait figure de pionnier et demeure intouchable. Fondé en 1872 par cinq journalistes du San Fransisco Examiner, le Bohemian Club apparaît comme une organisation néoconservatrice prônant le paganisme à outrance. Qui sont alors ses membres mystérieux, prêts à payer une cotisation de 25 000 dollars et patienter durant plus de vingt ans sur une file d’attente ?

La cérémonie dite « Cremation of Care »

Le Bohemian Club regroupe aux alentours de 2 000 fidèles, américains pour la majorité, proches du Parti Républicain et appartenant à la gent masculine. Issus de classes huppées étatsuniennes, mis à part quelques sympathisants de l’intelligentsia européenne à l’image de Michel Rocard ou Valérie Giscard d’Estaing, les membres jouissent d’une situation économique avantageuse. On retrouve pêle-mêle des hauts dirigeants politiques, économiques et financiers. Partageant les mêmes valeurs et des idéaux semblables, ils se retrouvent chaque année à la fin du mois de juillet, en apparence dans l’optique d’aborder l’état du monde, ses avancées. Surtout,  l’objectif premier consiste à développer des nouvelles stratégies de domination économique et à consolider une évidente mainmise financière.  Les « grands de ce monde » sont censés assister à des conférences ou à des pièces de théâtre. Leur point de rencontre n’est autre qu’un gigantesque domaine de 1 500 hectares de nature sauvage, de forêts de séquoias et de lacs. Portant le nom de Bohemian Grove, les adeptes de l’organisation s’y rendent à bord de jets privés. Une arrivée discrète, sûrement afin de ne pas attirer les soupçons. Discuter du sort de l’humanité ? Oui, voilà pour la version officielle. Officieusement, c’est une toute autre histoire. Certes, à  première vue les versions diffèrent sur ce qui se passe véritablement dans l’enceinte du Bohemian Grove. Toutefois, vidéo à l’appui, la réalité n’a rien à envier à bon nombre de films d’épouvante.

Le titre du documentaire réalisé par le journaliste Alex Jones, Dark Secrets inside Bohemian Grove, est troublant. A quels secrets Jones fait-il référence ? Ce-dernier a infiltré l’organisation, durant le meeting tenu en juillet 2000. Avec l’aide d’un journaliste de la chaîne CBS, il a réussi à se procurer une invitation limitée à quatre heures. Bien sûr, il n’a pas été autorisé à filmer, ce qui explique que le documentaire soit réalisé grâce à une caméra cachée dissimulée dans un sac à dos.  L’édifiant reportage révèle l’importance accordée par les membres  du Bohemian Club à des cérémonies païennes d’inspiration druidique, plus précisément babylonienne. Notamment la cérémonie d’ouverture dite « Cremation of Care ». Celle-ci se déroule près d’un lac artificiel où trône une statue de hibou en ciment mesurant 12  mètres de hauteur. Des haut-parleurs installés à proximité donnent l’impression que le hibou parle et s’adresse à l’assistance. Il s’agit en fait de la voix enregistrée de l’ancien journaliste Walter Cronkite, désormais membre de l’organisation. Le hibou symbolise Moloch, une divinité Cananéenne du 3èmemillénaire. Les babyloniens avaient tendance à lui offrir des sacrifices humains. Au terme de la cérémonie, une barque sur laquelle a été placé un cercueil dérive jusqu’au pied du hibou. Ensuite, le cercueil contenant une effigie d’enfant brûle sur un bûcher. Aussi étrange qu’elle paraisse, la « Cremation of Care » demeure pourtant  l’une des « activités les plus soft ».

Des sympathisants du Bohemian Club lors d’une promenade en forêt

Au cours du documentaire,  on observe une procession de druides vêtus de robes à capuche rouge. Ces individus en profitent pour se recueillir devant Moloch. Selon Jones, « la vénération du hibou géant introduit les convives à des rituels à caractère sexuels, des orgies qui prennent des allures disproportionnés ». Il ajoute qu’elles « se déroulent dans des parties éloignées du parc ». Le journaliste se base sur les propos d’un  employé s’occupant de la maintenance du Bohemian Grove. Plus grave, et toujours d’après ledit domestique, « les membres participent aussi à des sacrifices animaux. Je ne serai pas surpris que des sacrifices humains aient aussi lieu. Mais je ne suis pas en mesure d’en attester formellement ». D’autres individus, anciens membres du Bohemian Club sous couvert d’anonymat, s’insurgent pour leur part contre « les dérapages sanglants, les beuveries monumentales, les viols, l’existence d’une chambre nécrophile ou  les actes pédophiles sodomites » devant lesquels leur sentiment d’impuissance a primé.

Une réalité arpentant les sommets de l’horreur et qui accable « les membres  de la colonie de vacances la plus prestigieuse au monde », dixit le journaliste Dirk Mathison en 1991. Surtout lorsqu’on sait que depuis Herbert Hoover, tous les présidents républicains ont intégré l’organisation. En outre, c’est une flopée de personnalités célébrissimes qui constituent la liste du Bohemian Club. Du milliardaire Marcel Forbes à l’ancien premier ministre britannique Tony Blair, en passant par l’acteur Clint Eastwood ou le banquier David Rockefeller, tous ont un jour fait partie de ce club des élites aux penchants sectaires.

Le statut des membres du Bohemian Club ne laissait pas présager l’existence de pareils secrets. Derrière les arbres de la forêt du Bohemian Grove se déroulent des atrocités sans nom et sur lesquelles la police semble contrainte de fermer les yeux. Le Bohemian Club ou comment des riches néoconservateurs mettent au grand jour leur esprit perverti et leurs lubies macabres.

Maurice Neyra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s