Coup de pinceau contre l’obscurantisme

Article écrit par Raphaël Viana.

Pas plus tard que la semaine dernière, des hommes au visage cagoulé et à l’âme aseptisée, hissant le pavillon noir et blanc de l’obscurantisme, anéantissaient la cité arabe antique d’Hatra. Exceptionnellement filmée, cette scène rappelle la beauté violente et brutale des tableaux de Tombouctou dépeints par Abderrahmane Sissako dans son long-métrage. L’art de la destruction, ou la destruction de l’art? La portée symbolique de l’art ne peut en tout cas pas être négligée.

Cela fait deux millénaires que les morts y sont enterrés, l’heure est au deuil des colonnes et des temples de cette cité antique de l’empire parthe, premier site irakien classé au patrimoine culturel de l’UNESCO en 1985. Ce faisant, c’est au noyau dur de notre humanité que les combattants de Daech s’attaquent à coups de Kalachnikov. Le califat auto-proclamé de Abu Bakr al-Baghdadi semble ainsi ouvrir un nouveau front dans sa guerre à la civilisation, un front inédit, inespéré: il déclare la guerre à la culture. “Nous sommes là pour les détruire, on va détruire tous vos sites, vos idoles, votre patrimoine, où que ce soit”, affirme un des combattants.

Or c’est en voulant ressusciter la gloire de l’Islam du VIIe siècle, que Daech s’éloigne le plus de la splendeur de l’Âge d’or islamique. C’est en voulant lui réveiller sa beauté antique, qu’il l’amoche et le scarifie. L’erreur historique est ici grossière, presque blasphématoire. En effet, le génie des poètes, philosophes, ingénieurs et érudits de cet Âge d’or a été de savoir s’approprier de son héritage méditerranéen et indien pour ériger une culture admirable et admirée, rayonnant sur son époque. Or, conscient de l’impossibilité de faire renaître cette splendeur civilisationnelle au sein d’un califat enraciné dans la barbarie, Daech a décidé de mener la guerre à la culture.

L’art se doit alors d’être une arme politique, et la culture, un rempart contre la monstruosité, contre ce cancer interne au monde musulman que représente l’intégrisme, pour reprendre les mots d’Adbennour Bidar, et dont Daesh, al-Qaida, al-Nosra et Boko Haram, ne sont que la métastase. Nos Etats ont déclaré la guerre à Daech, après que celui-ci nous ait mutilé à Paris, à Tunis, et récemment à Garissa. C’est donc à notre tour, nous citoyen-nes, nous étudiant-es, nous révolté-es, où que nous soyons, de résister à la barbarie en nous armant de nos stylos, de nos pinceaux, de nos instruments.

Dès lors, l’art sert un double-objectif. Il ne nous faut pas sous-estimer la force de l’art, contre la bêtise et la terreur qui, conjuguées, font émerger terrorisme, fanatisme, intégrisme, et tous ces “-ismes” que nous redoutons. Nous avons toutes et tous la légitimité de créer de l’art, ayons-en le devoir. Daech ne peut prospérer sur le front de la culture. Miser sur l’art c’est aussi donner une voix à la jeunesse, avant que Daech ne la passe sous silence. La catharsis par l’expression artistique. Valser parmi les balles tirées du canon des mitrailleuses. Chanter et jouer des mélodies plus fortes que les cris de guerre. Jouer, railler et caricaturer la terreur. Graffiter, dessiner, peindre pour rehausser en couleur le tableau noir de l’obscurantisme intégriste.

C’est peut-être juste une illusion utopique d’un gauchiste pseudo-messianique du haut de ses 19 ans, peut-être, mais en tout cas, c’est une tentative. L’Islam est une culture à la richesse infinie, et aux sources intarissables. A ceux qui en condamnent l’état présent, abrutis dans un songe de retour à une ère révolue, l’art est là pour leur prouver que son génie n’a jamais été enseveli, il n’en est qu’en constant éveil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s