Une danse de rêves engagés

Photo: Martin Dudermel

Si no nos dejan soñar, no los dejaremos dormir”, reprise du slogan de mai 68 “Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir”. C’est le nom du spectacle de danse que présente la troupe “Ya tu sabes” lors de cette édition 2015 du Festival Art et Politique. C’est une trentaine de Français, mais aussi de Mexicains, de Colombiens, d’Espagnols, de Brésiliens, ou encore d’Équatoriens, une trentaine de danseurs en somme,  venant de tous les coins du monde, et qui représentent le campus euro-latino américain de Sciences Po Paris. Un rôle difficile à tenir, celui de cette troupe officielle, surtout tenant compte la réputation qui les précède depuis bien quelque temps.

À quoi s’attendre donc lors de cette représentation? Rythmés par les sons et musiques de leurs pays d’origine, ils nous présenteront bien sûr de la salsa et du tango, qui depuis l’année dernière est devenu presque un incontournable des “Ya tu sabes” et qui émeut le public avec ses pas(sions) à couper le souffle. Mais l’éclectisme est à l’ordre du jour: classique, hip-hop, jazz ou contemporain sont également dans leur programme. “Ce n’est pas un spectacle qui raconte une histoire mais plein de petits bouts de jeunesse qui se lèvent en même temps” explique Margaux, danseuse de première année. Danser la révolte, la révolution, danser le désordre, la jeunesse, danser l’esprit soixante huitard aussi, pourquoi pas le dire. “La choré montre que, quoi que l’on fasse, les jeunes pourront toujours s’exprimer” affirme un des danseurs de la troupe.

Mais détrompez vous, “Ya tu sabes” n’est pas qu’une troupe de danseurs engagés politiquement, ils sont aussi et surtout très engagés dans leur projet, c’est un peu comme une petite famille. “Ce ne serait pas possible pour nous de faire cela sans les personnes qui nous guident, nous aident, nous corrigent et surtout nous font sentir à l’aise avec nous mêmes. Plus que des “répéts” de jeudi soir, la danse a été pour nous un moment de détente et d’épanouissement, c’est pour ça que je remercie Nicole et Clara, qui ont fait un travail magnifique depuis le début”.

Nous avons donc demandé à Nicole Fuchet et Clara Hernanz, les deux mamans de “Ya tu sabes” qui dirigent tous les danseurs et danseuses et qui créent les chorégraphies de la troupe pendant toute cette année, comment ça c’est passé et comment se passera le spectacle qu’ils préparent depuis janvier. Et elles aussi soulignent la bonne ambiance qui règne lors des répétitions de la troupe, qui se divisent sur plusieurs jours en fonction des styles de danse. “On a eu la première répét générale avec toutes les chorés vendredi dernier, et on peut désormais vous dire que vous pouvez vous attendre à plein de “sabor”, divertissement et rythme dans le corps!” nous confie Clara. Par rapport à la thématique du festival et de leur spectacle, elle explique que “la danse, comme tout art, permet d’exprimer tout type de message, même s’il est politique (ce qui semble peut-être moins évident). Le message est d’autant plus implicite à travers le mouvement. On a essayé d’introduire le thème du Festival dans le spectacle à travers toutes les interprétations que l’on peut avoir de celui-ci. Je dirais même qu’un message “politique” est d’autant plus facile à transmettre par la gestuelle et toute un imaginaire qui s’est fait au cours des années et de différents mouvements politiques”.

Le compte à rebours du Festival a effectivement commencé. “Ça fait toujours peur un spectacle de danse on ne sait jamais si un projecteur nous tombe sur la tête” rigole Margaux. Le festival assaille déjà les songes des danseurs à peine une quinzaine de jours avant leur présentation, Jérémy, nous avoue même avoir eu des cauchemars ces jours-ci. “Il faut penser à beaucoup de choses: les chorégraphies, le vestiaire… Articuler tout ça est très difficile, mais je pense que c’est une expérience très enrichissante, je suis vraiment excitée”, nous raconte Melina, première année.  Et si bien, eux, auront sûrement du mal à s’endormir les nuits d’avant, ce qui est clair c’est qu’ils feront rêver les spectateurs les nuit d’après. Qui que vous soyez, étudiant, ouvrier ou retraité, latino ou français, ils sont prêts à tout donner pour que vous vous leviez de vos sièges… danser avec eux!

… Et pour ceux qui veulent encore plus, Clara nous recommande cette vidéo à ne pas manquer! https://www.youtube.com/watch?v=kqx0-ol5qeQ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s