Népal : il y a 10 mois, on y était

Nous avons rencontré Amisha l’été dernier au Népal, c’est l’une des petites filles accueillie par la famille chez qui nous avons passé deux semaines. Ce week-end, ses parents sont morts dans le séisme. Je ne veux pas tomber dans le misérabilisme, dans le drame larmoyant des mauvais reportages, ni verser dans le développementalisme d’un Occident qui ne regarde que son nombril ; je voudrais juste que l’on n’oublie pas, que ce petit hommage glissé dans ce petit journal transforme un énième fait divers en vérité tangible qui nous blesse, qui nous rend plus humain surtout, car il n’y a que notre humanité qui puisse nous sauver de la douce indifférence. Non, leur histoire, leurs visages ne seront pas dans tous les journaux comme ceux du PDG de Total ou d’une duchesse espagnole ; mais le tien sera dans le Mural Amisha.

Adèle Lepoutre.

Samedi matin, gueule-de-bois, envie de gerber, zéro envie de bosser. Putain je dois commencer mon exposé pour lundi, vie de merde. 11h56, notification du Monde, « Un séisme de 7,9 dévaste le Népal », plus de 2000 morts, des temples centenaires de Katmandou et des villes royales de Bhaktapur et Patan anéantis. Et penser que six mois plutôt, ça aurait pu être à notre tour d’être ensevelis dans les décombres d’un bâtiment mal construit de la banlieue de Katmandou. Heureusement, notre famille népalaise d’accueil va bien, mais une des petites filles dont ils s’occupent a perdu toute sa famille. Le choc, de voir s’effondrer une réalité que nous avons vécue pendant un mois. Un haut-le-coeur et une soudaine envie de partir au secours, d’aider, d’être là, de faire partie de l’élan d’humanité et de solidarité qui suit les épisodes catastrophiques, et que l’on oublie souvent nous, absorbés par nos lectures théoriques ou déçus de la soirée de la veille. Une bonne claque dans la gueule, et une envie de bouger, de sortir de son lit, de son confort et de se rendre utile, nous qui en avons la chance, de vivre. Samedi matin, comme une sensation d’absurde.

Raphaël Viana.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s