Disent-ils…

« Pourquoi préciser que c’est Sciences po Paris à Poitiers alors qu’on n’y connait rien et qu’on ne voit pas la différence ? »

Ils rentrent dans le campus, ils regardent les drapeaux, les visages fixés aux ordinateurs et les conversations. Au bout de quelques heures ils se rendent compte qu’il y a une énergie communicative, entrainante, dans ces lieux. Ils se retrouvent baignés dans toutes ces cultures, ces personnes qui parlent différemment et ces sourires à leur égard. Les gens sont ouverts, c’est incroyable. Ils ne sont pas en deuxième année, ils ne sont pas en première année, ils ne sont pas l’administration. Ils sont les yeux des « extérieurs », des « hors sciences po » appelez-les comme vous voulez. On les a introduits, ils sont infiltrés, les gens leur ont été présentés, pas des élèves du campus mais pas totalement étrangers non plus.

Ils ont vécu le footing avec les filles du rugby, leur sourire, les encouragements, toute cette énergie et ils ont eu l’impression d’être à leur place. Ils ont connu les apéros et les soirées au son du reggaeton, les jeux d’alcool avec les autres, les histoires sur chacun, et ont eu la sensation d’être à leur place. Ils ont entendu les gens parler entre eux, parler de leurs vies, de leurs histoires, et ils ne les mettaient pas mal à l’aise. Ils parlaient comme les autres, pas plus Science po, pas plus Poitiers, pas moins Paris.

Puis ils sont rentrés chez eux. Hors sciences po. Hors Poitiers. Alors c’est quoi, pour eux, Poitiers ?

Ça prend de la place Poitiers, c’est difficile d’essayer de communiquer, d’essayer de prendre des nouvelles, de téléphoner, d’envoyer de longs messages qui finiront sans réponses ou alors plus tard, bien plus tard, en rentrant d’un entrainement ou d’une réunion. C’est familial, mot mélioratif pour dire sectaire, et ça laisse un peu une place de temps en temps pour venir regarder. Mais pas totalement.

Et chez eux, hors science po, c’est quoi ?

« Chez moi », disent-ils « chaque personne fait un projet, chaque personne s’aide à le réaliser, chaque personne met sa personnalité dedans. Et on rencontre les gens, sans avoir peur qu’ils nous rencontrent. On n’a pas de grande lutte à afficher tous les jours, ou toutes les semaines. On n’a pas de grands discours à préparer. On voit nos personnalités, on se découvre. On se découvre hors de la ville, on se présente des amis en commun. »

« Chez vous », disent-ils « c’est du concentré de Poitiers. Comme du concentré de tomate, tout serré, compressé ».

«Chez moi », disent-ils, « on marche sans connaître personne et on s’en fiche, on marche à travers la ville à la recherche d’endroits, d’expositions, de nouvelles personnes. Chez moi on ne connait pas la différence entre sciences po Paris et Poitiers ou Lille ou Bordeaux ou Clermont, qu’ils existent ou pas »

« Chez vous », disent-ils « on ressent la peur de prendre la grosse tête alors que vous ne l’avez pas. Et en essayant de ne pas la prendre, vous la prenez. En vous demandant si vous en faites trop, vous en faites trop. Et quand on vous voit saoul dans une soirée, quand on vous découvre, peu importe votre langue, votre histoire, vous êtes intéressants, vous êtes drôles, vous êtes-vous. Vous êtes gentils, ouverts, accueillants, authentiques. Vous venez de France, d’Espagne, de pays que je ne placerai pas sur une carte. Pas de Poitiers alias Paris. Vous venez de Poitiers parce que vous faites vos études à Poitiers et qu’on s’en fou que Poitiers ça soit une petite ville et qu’on s’en fou que Sciences po Paris ça sonne mieux. Qu’on s’en fou que vous soyez chef de – capitaine de – frère de et même : on s’en fou que vous soyez fiers d’être à Science po, parce qu’on serait fier d’intégrer l’école que l’on veut à la fin de cette année aussi, parce que Science po ne nous fait pas rêver, mais qu’arriver au but qu’on s’est fixé, oui. »

-« vous êtes un campus avec des qualités. Comme des centaines d’autres campus. Vous avez votre place dedans et parfois, vous nous laissez la nôtre. Et c’est tout ce qui compte. »

Margaux Grellety 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s