Parité ne veut pas dire égalité.

Le 26 février a eu lieu la soirée des César, grande cérémonie, calqué sur les oscars américains, que beaucoup connaissent, et qui a pour but de récompenser le « meilleur » du cinéma français. Sans grosse déceptions puisque la plupart des nominés (film et acteur) étaient très bons, aucun film n’a écrasé ses concurrents, et pas moins de 4 femmes ont été récompensées dans des catégories mixtes. C’est du moins ce qu’a retenu l’émission de France Inter qui aussitôt 9h le lendemain, nous annonçait aux infos que « oui les femmes ont leur place dans les postes importants du cinéma, car comme on peut le voir il y a plein de femmes récompensées ». C’est bien, je vous invite quand même à aller voir le palmarès. Est-ce que c’était nécessaire ?

En plus de vouloir nous faire croire que les femmes sont égales aux hommes dans l’industrie du cinéma, cette annonce traduit de la volonté absolue de dire que la parité existe. Que ça soit dans le cinéma, ou dans plein d’autre domaine, la parité n’est pas encore parfaite en France. D’abord la parité, il faut bien la définir, il s’agit de l’égalité de représentation ou de salaire entre les hommes et les femmes, mais ce n’est pas un concept, c’est un projet politique. J’en suis venue à me demander, si la parité était possible dans les années qui viennent, mais si dans le cas contraire cela était forcément une mauvaise chose ? La recherche, voire l’imposition de la parité n’est-elle pas un phénomène pervers, et ne cache-t-elle pas sous ces beaux mots une réalité dangereuse ?

J’aimerais, en tant que premier exemple revenir sur le scandale du « Grand Prix d’Angoulême » pour laquelle aucune femme n’avait été nominée : Le débat était de savoir si il s’agissait d’une « maladresse » sexiste de la part du jury, ou si seulement aucune femme n’avait les qualités requises pour concourir. Qu’aucune femme sur 30 n’ait ces fameuses qualités, c’est difficilement concevable. Pour autant, cette deuxième version détient une part de vérité. Cela ne veut pas dire que les auteurEs de BD sont mauvaises, cela veut dire que le domaine de la BD leur a été accessible que très tardivement comme la majorité des activités professionnelles en France que ce soit le cinéma*, la politique, les postes à hautes responsabilités. Et il semble difficile d’effacer l’Héritage laissé par l’évolution historique conduit par le mâle blanc. La Parité existe pour combler le manque d’égalité entre les Hommes et les femmes. C’est pour ça que par exemple que depuis le 6 juin 2000, la loi impose aux partis politiques de présenter un nombre égal de femmes et d’hommes pour les scrutins de liste (élections municipales, régionales et européennes). Les lois paritaires, il en existe plusieurs dans divers domaine. Savoir si elles fonctionnent est une chose – en général on vous répondra que « le bilan est contrasté mais il y a des améliorations » – Savoir si la parité est une bonne chose en est une autre. Beaucoup sous-entendent que la parité forcerait à choisir quelqu’un en fonction de son sexe POUR respecter un quota (valable aussi pour les ethnies) et non pas choisir QUELQU’UN peu importe son genre pour sa compétence. Dans l’idéal de société pour lequel je me bats, l’individu n’a pas à se soucier de son sexe, de sa couleur de peau, de sa croyance etc car tout se joue sur la compétence. Et il n’y a rien de plus satisfaisant que d’être reconnu pour cela (même si la méritocratie est encore aujourd’hui une illusion – mais pas dans mon monde idéal). Mais à ce jours, l’humain en tant qu’être influençable ne peut pas ou difficilement, prendre une décision qui ne soit pas guidée par des facteurs, parmi eux, on retrouve les facteurs patriarcaux, machistes, racistes etc … C’est pour cela qu’on impose des lois de parité en France, qui ne sont pas encore respectées dans tous les cas.

Tocqueville disait que l’égalité parfaite, n’était pas compatible avec la liberté absolue. Comment alors respecter notre chère devise : « liberté, égalité, fraternité » ? Imposer la parité c’est renoncer alors à une part de notre liberté, pour se diriger vers l’égalité. C’est le choix que l’on fait aujourd’hui. Demander à ce que la parité soit parfaite dans les années à venir est peut-être utopiste et dangereux. Car se poser la question de savoir pourquoi il n’y est que 27% de femmes à l’Assemblée, revient au même que de se demander pourquoi il n’y a qu’une fille à la table « Économie » du Mup 2016. Chaque poste dans lequel nous nous trouvons, est défini par une trajectoire que nous suivons dès notre naissance, suivant souvent la règle de l’effet papillon. Tant que nous imposerons à nos enfants des jouets genrés, c’est un dire un kit de construction de camion à Pierre, et un cahier de coloriage « dessinons la mode » à Léa, la parité, ou plutôt la diversité n’existera pas. Une politique réussie de quotas rééquilibrant les rôles entre les deux sexes ne signifie pas qu’il y a désormais égalité Hommes-femmes (parce que s’il y a des quotas, c’est finalement reconnaître qu’il y a une inégalité). Cela doit passer par une restructuration globale du système des relations sociales.

A ce moment-là de l’article si vous vous dites que je baisse les bras (et vous vous en offusquez ou pas), alors vous n’avez rien compris. La Parité n’est PAS un idéal d’égalité, mais les quotas sont un « mal nécessaire ». Elle ne doit pas pour autant être la solution « facile », donnant l’illusion que l’égalité existe parce que il y a 50 femmes et 50 hommes dans telles entreprises (Dans une société mixte, ce n’est pas grave qu’il y ait 49 femmes et 51 hommes et vice-versa) et qui peut mettre la femme dans une position inconfortable, confronté à devoir faire plus pour convaincre et se convaincre de la légitimité de sa place. Il ne faut d’autant plus surtout pas baisser les bras. Cette idée d’une société construite sur l’égalité est relativement récente (du moins pour l’égalité Hommes-femmes : puisque le terme de « sexisme » n’apparaît qu’en parallèle avec le féminisme dans les années 1960). La route est donc encore longue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s